Après une représentation complète à Altigone en janvier, Le Malade imaginaire sera joué à L'Union (31) les 29 et 30 mars 2019.
COMPAGNIE THEATRALE DE L'ESQUISSE

LE SONGE

Une fugue de quatre jeunes amoureux, une dispute entre le roi et la reine des fées, un vagabond nocturne maladroit, une troupe d’artisans amateurs de théâtre… Le temps d’une nuit, aux allures d’un songe, le réel et l’imaginaire s’affrontent jusqu’à se confondre. Ici, la quête d’amour et de liberté devient une folle fête onirique ! ...

d’après Shakespeare
Adaptation librement inspirée d'après « Le Songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare

Mise en scène Nicolas DANDINE

Avec: Lucile BARBIER, Nicolas DANDINE, Olivier GOIRAND, Cédric GUERRI, Jérôme JALABERT, Magalie LOPEZ, Samuel MATHIEU, Mirabelle MIRO, Julien SABATIE-ANCORA

Création lumière : Michaël Harel
Costumes : Sophie Plawczyk
Scénographie : Nicolas D

Création janvier 2019 à Altigone (Saint-Orens)

Durée: 1h40

Le SONGE est comme une boule à facettes qui offre des miroirs de perspectives et des niveaux de lectures à l’infini : le visible flirte avec l’invisible, le réel avec l’illusion, le rêve avec le cauchemar, la farce avec le tragique, l’ordre avec le désordre, le désir avec l’amour.

Dans ce monde surnaturel et chaotique, d’étranges mutations abondent : renversements des sentiments amoureux, métamorphoses et fantasmes… tout y est contraste, mystère et imaginaire.

Deux univers s’opposent : le réel qui impose des lois contre la liberté d’aimer et le surnaturel où tout est possible. L’amour est au cœur de ces destins croisés qui vont se réunir malgré eux ; ce délire est bel et bien vrai, il est théâtre. Nous avons voulu nous en emparer avec toute la liberté qu’offre ce texte : par une mise en scène moderne, décalée, cherchant toujours à surprendre, jouant en permanence avec les codes du théâtre. Pour les comédiens, un seul mot d’ordre : trouver la jubilation à jouer, tout en étant partie prenante de la création.

Comédie féérique et hommage au théâtre, à ses artifices, ses conventions artisanales et à son magnifique pouvoir de l’illusion. S’il y a bien un auteur qui rend hommage à cette machine à jouer qu’est le théâtre, c’est Shakespeare !

ND